Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 07:27

Actes 14, 21-27 ; Psaume 144; Apocalypse 21, 1-5 ; Jean 13, 31-35

La parole de Dieu, ce dimanche, nous dit comment la mission se poursuit : impossible de stopper Paul et Barnabé dans leur élan missionnaire (1ère lecture). Oui, il faut le dire et le chanter, « la bonté du Seigneur est pour tous » (psaume), il faut faire connaître le salut qu’il apporte en Jésus. Par la Résurrection, le Seigneur fait « toutes choses nouvelles » (2ème lecture), et ce monde nouveau advient déjà chaque fois que ses disciples savent aimer leurs frères comme lui-même nous a aimés (Evangile). Pour l’annonce de l’Evangile, pour la croissance du Royaume chez les hommes : aimer, il suffit d’aimer.

Fonder une communauté, ce n'est pas tout. Il faut qu'elle tienne, qu'elle s'organise pour durer. Cela, les tout premiers missionnaires ont dû l'apprendre, "sur le tas". Paul et Barnabé désignent des "Anciens", afin de soutenir les nouvelles Eglises créées. Ceux-ci sont appelés à  passer par bien d’épreuves pour étendre le Royaume de Dieu parmi les hommes en demeurant toujours unis les uns les autres et en ayant toujours en cœur que toutes les initiatives missionnaires viennent de Dieu.  Car c’est lui qui a ouvert à tous « la porte de la foi » qui donne accès au Royaume.

Nous rêvons de nouveaux horizons, d'un monde nouveau. Mais pour qui? Habité par qui? Ecoutons Saint Jean nous donner la clef de nos rêves; pour lui, l'Eglise est l'humanité nouvelle que Dieu va épouser. Il ne s’agit là de vaines espérances, mais de promesses dont Saint Jean un jour dans une vision, a eu le privilège de contempler l’accomplissement. Alors disparaitra tout ce qui est aujourd’hui le champ clos où  s’affrontent le bien et le mal, la lumière et les ténèbres. Il n’y aura plus  de pleurs, de cris, ni de tristesse; car la première création aura disparu.

L'évangile de ce dimanche nous rappelle le grand commandement de l'amour de Dieu et de l'amour du prochain. Jésus, le bon pasteur, guide et modèle pour son peuple et qui sait ce dont le monde a besoin, nous livre son commandement, celui de l’amour mutuel, établi comme la marque caractéristique des chrétiens. Ceux-ci sont appelés à s’identifier en ce monde, non pas par des discours mais plutôt par l’amour qu’ils ont les uns pour les autres en prenant son amour pour modèle. C’est en effet par amour pour nous qu’il choisit librement d’offrir sa vie afin que nous ayons la vie éternelle. Sa vie terrestre n’a été que service et don aux plus fragiles ainsi qu’aux moins aimables de la société de son temps. Le Christ a relevé les hommes et les femmes les plus divers, ceux-là même qui croulaient sous l’emprise des souffrances et qui n’avaient de prix pour personne. Finalement toute sa vie n’a été qu’amour !

Aimer comme Jésus, c'est aimer ses ennemis, avoir une attention pour les plus petits, respecter à l'infini la liberté de l'autre. C'est se faire "serviteur" car Jésus a voulu prendre la dernière place, payant de sa personne. Alors qu'au cœur de tout être humain il y a un désir terrible de dominer, une capacité d'invention pour arriver à ses fins, Jésus, lui qui est Dieu, a aimé en se laissant dépouiller de tout pouvoir, acceptant même la déchéance sociale en mourant crucifié, à la face du monde.

Aimer comme Jésus, c'est tout faire pour mettre l'homme debout, capable de marcher, mais aussi d'aimer et d'aimer la vie. Observons les rencontres de Jésus : que produisent les guérisons ? Que deviennent Zachée ou Marie Madeleine après avoir rencontré le Christ ?... Aimer à la façon de Jésus, c'est aider les autres à s'engager dans une vie d'amour : les sagesses humaines invitent l'être humain à aimer ; Jésus appelle à entraîner les hommes dans un dynamisme d'amour, de charité mutuelle. "Aimez-vous les uns les autres" : tout n'est pas fait lorsque j'aime ; tout est fait lorsque les hommes s'aiment entre eux.

Aimer, une exigence permanente mais toujours nouvelle. Et, avant d’être « quelque chose à faire », elle est une attitude, une manière d’être : il s’agit d’éprouver la manière du Christ lui-même, de nous laisser transformer par lui pour, peu à peu, aimer comme lui ; il s’agit de regarder les autres avec son regard bienveillant, de leur dire ses mots de paix, de leur partager ses gestes de tendresse, de leur faire découvrir son Evangile de les inviter à sa Table. Il est demandé de donner l’exemple de cet amour, et donc de vivre entre nous un amour fraternel qui parle de lui et donne envie de le rencontrer

Dieu de l'Alliance fidèle, depuis toujours, tu manifestes ta tendresse à tous les hommes, et tu nous as donné ton Fils Jésus comme preuve suprême de ton amour pour nous. Nous t'en prions: fais-nous comprendre que c'est en nous aimant les uns les autres que nous manifesterons à tous que nous sommes les disciples du Christ, lui qui est vivant avec toi et le Saint-Esprit aujourd'hui et pour les siècles des siècles. Amen.

 

Père Bernard Dourwe, Rcj.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de DOURWE Bernard
  • : Parlons de tout et de rien en toute vérité.
  • Contact

Profil

  • dourweber
  • Je suis ce que je suis.
  • Je suis ce que je suis.

Texte Libre

Recherche

Liens