Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2022 6 25 /06 /juin /2022 08:25

TREIZIEME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE C.

1Rois 19, 16.19-21 ; Psaume 15; Galates 5, 1.13-18 ; Luc 9, 51-62

Tournant décisif, aujourd’hui, dans l’itinéraire de Jésus : il « prend avec courage la route de Jérusalem », lieu où s’accomplira sa passion (Evangile). Il est libre de vivre, libre d’aimer jusqu’au bout, et il n’en attend pas moins de ses disciples… Pas question de tergiverser, de calculer, ou d’hésiter. Quand le Seigneur appelle, il veut des personnes libres, et radicales dans leur choix, comme Elisée (1ère lecture). L’Esprit de nos baptêmes nous a rendus libres (2ème lecture), et c’est bien pour que nous suivions le Christ sur son chemin de bonheur et de vie : son royaume n’est pas fait pour les tièdes.

Brûler tout ce qu'on a pu, saluer la compagnie et partir... Certaines destinées exceptionnelles commencent ainsi. Ce fut le cas d'Elisée, le laboureur devenu prophète. En jetant son manteau à Elisée, Elie lui transmet le relais de prophète, relais à prendre tout de suite, sans perdre de temps. Sa réponse est immédiate et radicale. Il abandonne tout  pour s’engager au service de Dieu.

Tout le monde parle de liberté. Mais quelle liberté? Etre libre pour quoi faire? Ecoutons Saint Paul: Le Christ nous libère, dit-il, pour que nous vivions sous la conduite de l'Esprit. Par lui, nous triompherons de l'égoïsme en aimant nos frères comme nous-mêmes. C’est donc, vivre son temps, assumer les valeurs de notre époque, progresser avec la société jour après jour et se battre pour un monde meilleur.

Quand il appelle à le suivre, Jésus est radical. Mais c’est tout au long de la marche avec lui qu’il purifie ses disciples et façonne leurs mentalités, pourqu’elles s’accordent à la sienne. Pour lui et pour le salut des hommes, il faut tout quitter sans regarder en arrière et sans aucune condition si ce n’est la recherche de la vie éternelle comme récompense.  Suivre le Christ, c'est marcher sur le chemin exigeant du calvaire parce qu'il conduit à la joie de Pâques. Ce n'est pas avancer en traînant les pieds, c'est aller d'un pas décidé sur la route où l'homme est appelé à se grandir, à se dépasser. Sans regarder derrière soi vers les facilités abandonnées. Il n’y a pas de temps à perdre. La vie est trop courte pour s’attacher à des regrets, pour revenir en arrière. Il est urgent d’aller de l’avant : quelque soit l’échec, qu’il soit scolaire, qu’il soit professionnel, même l’échec du couple, de la famille, l’échec devant la mort ou la maladie… il faut continuer la route, il faut croire en l’avenir.  Devant l’obstacle, quel qu’il soit, nous devons avoir cette liberté suffisante pour redémarrer avec le Christ qui nous invite à renoncer à nous-mêmes en toute liberté.

Etre disciple de Jésus, c'est être appelé à faire des choix. Des choix qui ne sont pas toujours évidents, quand il s'agit de renoncer à des préoccupations qui nous paraissent légitimes. La Parole de Dieu, ce dimanche, est exigeante. Elle nous rappelle que nous avons à mettre notre façon de vivre en conformité avec notre foi. Aujourd'hui, Jésus nous rappelle l'essentiel: aller au large pour annoncer le Royaume, à mains nues, avec un cœur libéré. Qu'il nous aide à regarder vers demain et à avancer vers l'avenir, libres de toute attache

 

Dieu notre Père, tu es le Dieu qui nous devance et tu appelles des hommes et des femmes à tout quitter pour se mettre à ton service. Lorsque nous avons du mal à entendre cet appel et à regarder vers l'avenir, rappelle-nous l'urgence qu'il y a à aimer nos frères: ils sont pour nous le visage de ton Christ, lui qui est vivant avec toi et le Saint-Esprit maintenant et pour les siècles des siècles.

Père Bernard Dourwe, Rcj.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de DOURWE Bernard
  • : Parlons de tout et de rien en toute vérité.
  • Contact

Profil

  • dourweber
  • Je suis ce que je suis.
  • Je suis ce que je suis.

Texte Libre

Recherche

Liens